Cie Hippolyte a mal au coeur
Estelle Savasta

Estelle Savasta est artiste associée au Théâtre des Quartiers d’Ivry CDN du Val-de-Marne et au Centre Dramatique National de Normandie-Rouen.

La compagnie Hippolyte a mal au cœur est conventionnée par la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture.

Au départ de chaque création de la compagnie, il y a une question.

« Comment devient-on un monstre ? Comment devient-on une fille ? Qu’est-ce qui nous lie les uns aux autres ? » sont, entre autres, les questions qui ont été posées au centre du plateau.

Il ne s’agit bien entendu pas de répondre mais de rassembler autour de ces questions des artistes inspirants pour chercher ensemble à quelle histoire jouer, pour mieux comprendre ce qu’individuellement et collectivement nous traversons.

Notre travail de recherche a cela de particulier que nous partageons nos processus de création avec des collaborateurs artistiques qui ont l’âge du public auquel nous nous adressons, ou celui des personnages que nous écrivons : ainsi le processus d’écriture de Traversée a été partagé avec de jeunes mineurs isolés, Le préambule des étourdis a été écrit avec des collaborateurs artistiques de 6 à 10 ans, Nous dans le désordre a fait l’objet d’une résidence au long cours dans un lycée puis de répétitions partagées avec des jeunes dans leur vingtaine.

Parallèlement à son travail de création, la compagnie veille à rester en lien avec les publics les plus éloignés du théâtre, en initiant des projets ou en apportant des représentations dans des lieux non dédiés : milieu hospitalier, carcéral, foyers de l’aide sociale à l’enfance…

FAIRE AUTREMENT

Edito

Repenser sa place dans la cité

Lorsqu’il était confiné Hippolyte a beaucoup questionné sa place dans la cité. Il a profité de cette année particulière pour jouer pour ceux devant lesquels il ne joue jamais, ou trop rarement. Les Lettres jamais écrites se sont donc installées temporairement dans des centres d’hébergement d’urgence (pour adultes) et des foyers de l’aide sociale à l’enfance (pour adolescents). 
Parallèlement Hippolyte est entré dans le projet du Théâtre de la Ville en direction des hôpitaux psychiatriques et débute avec le Théâtre des Quartiers d’Ivry un projet à la prison de Fresnes.

Penser plus collectivement

L’équipe de Nous, dans le désordre ce sont des acteurs et des créateurs. C’est infiniment de joie à être ensemble, à inventer, à questionner. Alors pourquoi attendre d’être en création ou en tournée ? Pourquoi ne pas penser ensemble les projets ? Et si être une compagnie c’était ce Nous, dans ce joyeux désordre-là ? 

Une petite permanence artistique et dramaturgique

Olivier Constant et Valérie Puech sont deux précieux comparses d’Estelle Savasta. Depuis longtemps maintenant, ils parlent la même langue, parlent du même théâtre et aiment construire ensemble. Alors Hippolyte leur a proposé des rendez-vous une fois par mois pour s’attabler, lire, échanger des textes ou des idées, échafauder des plans et des histoires. Pour faire sortir de terre, ensemble, celle qui sera au centre de la prochaine création.