Cie Hippolyte a mal au coeur
Estelle Savasta

Au départ de chaque création de la compagnie, il y a une question.

« Comment devient-on un monstre ? » est la première, qui met la compagnie en mouvement autour du texte d’Agota Kristof Le Grand Cahier. Estelle Savasta adapte le roman en Français et Langue des Signes Française et signe sa première mise en scène bilingue.
Le spectacle est crée à Mains d’œuvres en mars 2005. Pierre Ascaride associe alors la compagnie au projet du Théâtre 71.

Comment devient-on une fille ? Qu’est-ce que grandir ? Comment se relève-t-on de nos plus grands chagrins ? En 2008, Estelle Savasta s’intéresse à Peau d’âne et retricote une version très personnelle du conte de Perrault.
Seule dans ma peau d’âne est aussitôt édité par Lansman Editeur. Le spectacle est nommé aux Molières et joué plus de 200 fois. Une version italienne est créée à Parme en janvier 2009 et une version brésilienne à Rio de Janeiro en septembre 2013.

Jusqu’où peut-on décider de ce qu’est le bonheur pour son enfant ? Qu’est ce qui nous attache les uns aux autres ? Que transmet-on sans le savoir ? Ces questions sont au centre de Traversée. Pour l’écrire, Estelle Savasta collabore avec quatre jeunes mineurs isolés. C’est le premier processus de création participatif de la compagnie.
Le texte, publié dans la collection théâtre de l’Ecole des loisirs, est mis en scène dans une version bilingue en Français et Langue des Signes Française en novembre 2011. Il est traduit en anglais et mis en scène par d’autres compagnies à Londres, Montréal, Ottawa et Boston.

Que faire de nos casseroles ? Pour répondre à cette question, Estelle Savasta s’installe dans une école et fait le pari de faire de chaque élève un collaborateur artistique. De leur rencontre est né en novembre 2014 Le Préambule des Etourdis, (très librement adapté de La Petite Casserole d’Anatole d’Isabelle Carrier). Cette expérience marque le point de départ d’une nouvelle manière de travailler de la compagnie, qui associe au processus de création le public auquel elle s’adresse.

En 2015-2016, en compagnonnage avec La Garance-Scène nationale de Cavaillon, Estelle Savasta mène un grand laboratoire avec un groupe de lycéens sur le thème de la désobéissance. De cette immersion sont nés deux projets : Lettres jamais écrites (créé en janvier 2017), une forme de proximité écrite avec 15 auteurs et 9 lycéens, et Nous, dans le désordre (créé en octobre 2019).

La compagnie Hippolyte a mal au cœur est conventionnée par la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture.